La revue « 60 millions de consommateurs » alimente les peurs

Ce mois de janvier 2015 voit la parution dans le magazine 60 millions de consommateurs d’un nouveau dossier sur la cigarette électronique. Compte tenu du retentissant premier épisode qui avait eu lieu en septembre 2013 nous attendions avec curiosité le nouvel opus.

Déjà un précédent dans l’histoire

Le malade cigarettenuméro de septembre 2013, « Pas si inoffensive la cigarette électronique », pointait certains risques liés à la cigarette électronique. Il prétendait avoir trouvé des substances potentiellement cancérigènes dans les vapeurs émises par certaines e-cigarettes. Cela avait évidement à l’époque suscité de nombreuses réactions, notamment de la part de scientifiques spécialisés, de part le manque d’informations quant au protocole utilisé, de part l’absence de comparaison avec le tabac mais aussi de part le ton alarmiste largement relayé par la presse. La rédaction avait d’ailleurs immédiatement rappelé que la cigarette électronique était moins dangereuse que le tabac.

Dans son nouveau numéro, 60 millions de consommateurs affirme que la cigarette électronique est effectivement moins dangereuse que le tabac. Ils saluent également l’amélioration des processus de fabrication des e-liquides qui sont mieux maîtrisés aujourd’hui, en précisant qu’il existe un véritable savoir-faire français.

Informer oui, alimenter les peurs non

Au détour de ces éléments positifs brièvement rapportés, l’article s’attarde sur les craintes que lui inspirent toujours la e-cigarette :

  • La présence de la nicotine présentée comme une substance addictive et toxique en cas de surdose par ingestion ou contact cutané.
  • La vente d’arômes attrayant pour les jeunes.
  • La commercialisation de batteries puissantes, pouvant être de mauvaise qualité.
  • L’arrivée imminente de l’industrie du tabac.

En plus de ces éléments à charge, l’article va à l’encontre des premières études cigarette électronique et tabacofficielles en continuant à laisser planer le doute quant au fait que vapoter serait une porte d’entrée vers le tabac.

C’est évidemment une bonne chose que le magazine de l’Institut National de la Consommation cherche à informer les consommateurs. Cependant sa position sur la cigarette électronique peut poser question tant elle semble conforter les fumeurs dans leur habitude tabagique, et surtout alimenter un discours de peur autour d’une alternative infiniment moins dangereuse que le tabac. Le risque étant bien sûr de ramener des vapoteurs vers le danger des cigarettes traditionnelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *