Cigarette électronique: une solution efficace pour arrêter de fumer

Une étude réalisée par des chercheurs de l’University College de Londres met en évidence les taux de réussite de différents moyens  pour arrêter de fumer. La cigarette électronique s’impose, à ce jour, comme une réelle solution.

Une étude indépendante et significative

Ce travail s’est déroulé sur cinq années. 5863 fumeurs voulant arrêter de fumer sans soutien médical (médicaments, consultations) ont été Arrêter de fumer suivis par des chercheurs de cette université entre 2009 et 2014. Précisons que cette étude n’a pas été financée par l’industrie du tabac ou des fabricants de cigarettes électroniques ; un élément qui ne peut qu’augmenter la fiabilité de l’enquête. Trois options étaient offertes aux fumeurs : compter sur leur seule volonté, opter pour des substituts nicotiniques (patch, chewing-gum…), ou bien pour la cigarette électronique.

La e-cig plus efficace que les substituts nicotiniques ou la volonté seule

  • E-cigarette, une solution pour arrêter de fumer20% des fumeurs ayant choisi la cigarette électronique ont réussi à arrêter de fumer.
  • 15% de ceux ayant compté sur leur propre volonté ont réussi à vaincre leur addiction.
  • 10% des fumeurs qui ont opté pour les patchs ou autres chewing-gums ont eux réussi.

Robert West, le professeur de psychologie de la santé qui a piloté l’étude, explique que « la e-cigarette pourrait améliorer sensiblement la santé publique parce qu’elle est attrayante et qu’elle contribue à réduire les méfaits du tabagisme ». Il se montre même optimiste, arguant que les cigarettes électroniques s’étaient déjà perfectionnées par rapport aux modèles utilisés au début de l’étude. Il les considère donc comme une réelle opportunité en appelant toutefois à la prudence et à la mesure.

Des éclairages nouveaux sont à venir

Le professeur West précise que la manière la plus efficace pour arrêter de fumer reste un suivi médical par un spécialiste. Il demeure cependantCigarette électronique quelques inconnues à lever sur une possible  nocivité à long terme des cigarettes électroniques, et sur un éventuel pouvoir incitatif à la consommation de tabac pour les non-fumeurs et plus particulièrement les jeunes. Toutefois, le corps médical s’accorde aujourd’hui pour affirmer que la cigarette électronique ne sera jamais aussi nocive que le tabac.

Nul doute qu’au cours des prochaines années nombres d’études viendront nous éclairer sur ces points.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. juin 19, 2014

    […] Plusieurs études, qui ont d’ailleurs fait l’objet d’un article sur notre site, prouvent pourtant la plus grande efficacité de la e-cigarette en comparaison aux autres méthodes existantes de sevrage. Les lobbies pharmaceutiques exerceraient […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *