L’e-cigarette prise en compte dans les consultations à l’hopital de la Salpêtrière

Auteur du premier rapport sur la cigarette électronique en mai 2013, avec le soutien de la Direction Générale de la Santé, et dans le cadre de l’OFT (Office Français de lutte contre le tabagisme), le pneumologue Bertrand DAUTZENBERG vient d’ouvrir une consultation à l’Hôpital de la Salpêtrière à l’attention de ceux qui souhaitent arrêter de fumer.

Le professeur avouait déjà sa bonne surprise lors de la publication des résultats de la dernière étude menée auprès de 12.000 lycéens et collégiens. En effet, l’une des conclusions de cette étude montrait que les plus jeunes, non seulement dans leur grande majorité préféraient2014_05_14_reco-OFT-page-acceuil essayer une cigarette électronique (plutôt qu’une cigarette traditionnelle), et de plus elle ne constituait pas un passage vers le tabac.

Cette consultation destinée à ceux qui vapotent, ceux qui vapotent et continuent à fumer du tabac et ceux qui fument du tabac, à pour objectif  de sortir du tabac « avec plaisir et sans souffrance ». Se sevrer, via la cigarette électronique se prépare et s’apprend. Pour augmenter ses chances de réussite, le fumeur et/ou le vapoteur , il faut connaître une « véritable révélation » dès les premières bouffées. Pour cela, il est nécessaire de tester plusieurs arômes d’e-liquides (il en existe plus de 3.000 aux saveurs différentes) et ne pas hésiter à prendre des e-liquides fortement dosés en nicotine.

Quelques témoignages de patients sur pourquoidocteur.fr

Il n’en reste pas moins vrai, et le Pr DAUTZENBERG le rappelle également, que cette consultation e-cigarette ne signe pas la fin du sevrage par les substituts nicotiniques traditionnels qui font partie de ses recommandations, de son vocabulaire et de ses ordonnances.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *