L’art de vaper : les derniers apports du Docteur Farsalinos

Le Docteur Kantantinos Farsalinos est cardiologue au centre de chirurgie d’Onassis à Athènes. Depuis 2011, il s’intéresse de près au phénomène de la cigarette électronique. Dès lors, il a mené un grand nombre d’études sur le sujet.  Il est, de part ces différents travaux, l’un des experts les plus reconnus et les plus écoutés. S’il est convaincu que la cigarette électronique constitue l’alternative la plus sérieuse au tabac , il continue les recherches sur ce procédé toujours dans l’optique de l’améliorer et d’en cerner les limites. Il a récemment apporté des éléments nouveaux quant à l’utilisation de la e-cigarette.

La technique du « dry burn » est-elle risquée ?

509860465Le 22 mai 2015, Le Docteur Farsalinos intervenait à l’antenne de la radio anglaise RY4 Vaping Radio. Il a notamment mis en garde sur la pratique du « dry burn ». Cette technique consiste à pousser le métal des résistances à température maximale à vide afin de nettoyer la résistance.

Selon Le Docteur Farsalinos, cette action pourrait endommager la structure moléculaire du métal du fil résistif. Cela aurait alors pour conséquences de favoriser la transmission de molécules de métal dans la vapeur. Il déconseille donc fortement cette technique et encourage à nettoyer la résistance simplement avec de l’eau. Pour le moment, aucune étude ne vient appuyer ses propos.

L’apprentissage du vapotage

162684407Le 17 juin dernier, il publiait avec une équipe de chercheurs les résultats d’une étude sur l’absorption de la nicotine. Les scientifiques ont comparé les résultats entre un groupe de vapoteurs confirmés et un groupe de fumeurs n’ayant jamais vapé. Une des principales observations réside dans le fait que le second groupe, celui des fumeurs, a obtenu des taux de nicotine dans le sang plus faibles. Le temps et la profondeur d’inhalation sont des facteurs importants. Les fumeurs risquent alors de ne pas obtenir leur dose de nicotine souhaitée. Un temps d’adaptation est donc nécessaire.

Pour le Docteur Jacques Le Houezec, cela tend à démontrer que pour les fumeurs qui souhaitent arrêter grâce à la cigarette électronique doivent apprendre à inhaler différemment ; privilégier des bouffées plus longues et plus douces que sur une cigarette traditionnelle.

Qu’on se le dise, vaper est un art qui s’acquiert.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *