Fonctionnement d’une cigarette électronique

E-cigarette: Les différents éléments

E-cigarette: Les différents éléments

La cigarette électronique est devenue en quelques années un véritable phénomène de société. Près de 1,5 millions de personnes en France l’utilisent et près de 30 % des fumeurs l’auraient déjà essayés.

Nous analyserons dans cet article le fonctionnement d’une cigarette électronique.

Les différents éléments d’une e-cigarette

Une cigarette électronique se compose des 3 éléments suivants :

  • Un réservoir, contenant le e-liquide.
  • Un accumulateur, fournissant l’énergie nécessaire pour chauffer la résistance.
  • Une résistance, servant à chauffer le e-liquide grâce à l’énergie fournie par l’accumulateur. Elle est de manière générale intégrée à la cartouche.
Flacon de e-liquide

Flacon de e-liquide

Composition des e-liquides

Les e-liquides se composent à plus +de 90 % de Propylène Glycol et de glycérine végétale. Ces deux substances sont utilisées depuis de nombreuses années dans l’industrie alimentaire et l’industrie pharmaceutique. Les e-liquides contiennent aussi de l’eau ainsi que des arômes et peuvent contenir de l’alcool ainsi que de la nicotine.

Fonctionnement d’une cigarette électronique

Vaporisation du e-liquide

Vaporisation du e-liquide

La batterie va fournir l’énergie nécessaire pour chauffer la résistance. À une température avoisinant les 60°C, en contact avec cette résistance, le e-liquide va s’évaporer en formant un nuage de micro gouttelettes. Cette vapeur sera inhalée par le consommateur.

Le déclenchement de la batterie (et donc de la vaporisation du e-liquide) se fait généralement en appuyant sur un bouton appelé « switch ». Sur certains modèles  le déclenchement peut se faire automatiquement, dès que vous inspirez (eRoll de Joyetech)

Les accumulateurs peuvent être rechargés via un port USB ou/et une prise murale.

La cigarette électronique ne produit pas de fumée mais de la vapeur

La fumée est un nuage de particule solide créée lors d’une combustion. C’est la combustion du tabac qui est à l’origine de sa dangerosité, de par la création de monoxyde de carbone, de goudron et de particules fines. (Lien vers l’article Wikipedia « les substances nocives produites lors de la combustion du tabac« )

Or il n’y a pas de combustion avec la cigarette électronique mais une évaporation.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. mai 13, 2014

    […] du marché de la cigarette électronique observé depuis maintenant quelques années, a poussé certains de ses acteurs à réfléchir à […]

  2. juin 2, 2014

    […] Le danger du tabac provient de sa combustion, de part la création de goudron, monoxyde de carbone et particules fines. Or avec la cigarette électronique, il n’y a pas de combustion. […]

  3. juin 6, 2014

    […] de philosophie, s’interroge sur l’attitude réfractaire du gouvernement à l’égard de la cigarette électronique.  Son postulat réside dans l’idée que l’e-cigarette est finalement en train de réussir […]

  4. juillet 3, 2014

    […] Le déclenchement de la batterie (et donc de la vaporisation) se fait automatiquement lorsque vous inspirez. Voir l’article « fonctionnement d’une cigarette électronique«  […]

  5. juillet 17, 2014

    […] En savoir plus sur le fonctionnement d’une cigarette électronique. […]

  6. août 7, 2014

    […] que la cigarette électronique est une alternative pour fumeurs. La nicotine est un facteur essentiel de réussite dans la […]

  7. novembre 7, 2014

    […] d’un pas de vis 510, et par conséquent, sont compatibles avec la grande majorité des batteries disponibles sur le marché. Notons qu’une bague d’adaptation est fournie, permettant de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *