OMS : un argumentaire à charge contre la e-cigarette

Recommandations de l’OMS concernant la cigarette électronique

Le mardi 26 août dernier, l’Organisation mondiale de la santé a publié ses recommandations quant à l’utilisation de la cigarette électronique. Cela avait déjà été le cas en 2008. Son avis n’a d’ailleurs pas vraiment évolué : l’OMS reste très prudente. Elle devient même alarmiste quand son directeur du département Prévention des Maladies Non Transmissibles, Douglas Bettcher, déclare aux médias : « L’e-cigarette présente un danger pour la santé publique […] et requiert une attention urgente». Le ton est donné.

L'argumentaire à charge de l'OMSSelon ce rapport, il n’existe à ce jour aucun élément démontrant  une véritable efficacité des cigarettes électroniques dans le sevrage tabagique. L’OMS continue donc de préconiser les alternatives déjà existantes tels que les substituts nicotiniques.  Une prise de position étonnante au regard des résultats bien pauvres de ces substituts dans le sevrage du tabac.

L’OMS se positionne également sur deux débats forts entourant la cigarette électronique. Elle recommande l’interdiction de la vente de ce produit à des mineurs, ce qui est déjà le cas en France, et préconise son interdiction dans les espaces publics fermés. Elle se justifie en précisant que l’usage de la cigarette électronique constitue un grave danger  pour l’adolescent et les fœtus.

Une prise de position qui surprend… et qui énerve

Ce rapport très critique de l’OMS sur la cigarette électronique a beaucoup surpris. L’organisation semble fermer les yeux sur les dégâts causés2014_05_14_reco-OFT-page-acceuil par la cigarette classique et en aucun cas, encourager une méthode de sevrage tabagique en plein développement et qui a déjà donné davantage de résultats que les autres méthodes de sevrage. Les réactions ne se sont donc pas fait attendre.

Pour Jean-François Etter, politologue et professeur de santé publique à l’université de Genève, la position de l’OMS est un frein au développement d’alternatives plus sûres à la cigarette traditionnelle.

L’Aiduce dénonce elle une position « qui ne sert que les intérêts des industries oligopolistiques en place : tabac et pharmacie en premier chef ».

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. septembre 23, 2014

    […] vous en parlions déjà dans un précédent article, l’OMS a publié le mardi 26 août dernier un rapport sur la e-cigarette. Cette prise de position […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *