Le snus, une alternative au tabac en Suède

Qu’est ce que le snus ?

Le snus est une poudre de tabac humide que l’on place derrière sa lèvre supérieure, laissant alors le tabac se diffuser dans la bouche. Il ne s’agit ni de chiquer, ni de cracher. Swedish Match, une entreprise suédoise, en est le principal producteur. Il est fabriqué à partir de tabacs sélectionnés, d’eau, de sel et de différents arômes. Il existe d’ailleurs plusieurs saveurs.

Il est présenté par certains comme une alternative au tabac fumé. En Suède, le snus est davantage consommé que la cigarette traditionnelle. Apparu en Scandinavie au milieu du XIXème siècle, il connait un certain essor au début des années 70 avec la mise en évidence des risques liés au tabagisme classique. Cependant il peine aujourd’hui à s’imposer comme une alternative crédible.

Une histoire européenne compliquée

Le snus

Le snus

Depuis 1992, la production et la commercialisation du snus est interdite au sein de l’Union Européenne, sauf en Suède. Cette particularité est le fruit d’une clause d’exception obtenue par un mouvement populaire initié en Suède lors de la campagne électorale du référendum pour l’adhésion du pays à l’UE en 1995. Mais la question de sa légalisation est récurrente dans les enjeux de politique européenne sur le tabac.

Cependant les dernières directives relatives aux produits du tabac ne semble pas aller dans le sens d’une levée de l’interdiction. Certaines voix s’élèvent d’ailleurs pour dénoncer un trafic d’influence, et des éléments tangibles vont dans ce sens. En 2012, John Dalli, commissaire européen à la santé, a été contraint de démissionner. Un entrepreneur maltais proposait à l’entreprise Swedish Match d’influencer ce dernier afin d’obtenir une légalisation du snus en Europe. Choquée, l’entreprise suédoise a ébruité l’affaire. Le produit reste interdit jusqu’à nouvel ordre.

Le snus, une fausse alternative ?

Les études scientifiques évaluant la dangerosité du snus existent mais certaines ont parfois été accusées de manque d’objectivité. Il est cependant certain que le tabac n’étant pas fumé, les poumons ne sont pas affectés par cette forme de consommation. Les suédois ont d’ailleurs le taux de cancer du poumon le moins élevé de l’ensemble de l’Union Européenne (en anglais). Cependant, le snus se révèle tout aussi addictif que la cigarette traditionnelle. De plus il pourrait entraîner des cancers de la bouche, du pancréas, ou des leucoplasies (Lire l’article « Le tabac mortel sous toutes ses formes » sur www.at-suisse.ch). Les conséquences de sa consommation sont aussi esthétiques puisque le snus peut colorer avec le temps les gencives et les dents.

Le cas du snus est intrigant. Alors qu’il aurait pu s’affirmer à un moment comme une alternative intéressante à la cigarette traditionnelle, il n’en a rien été. Pour de bonnes, mais aussi semble-t-il, de plus obscures raisons.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *